L’Année Podemos

Issu du mouvement des Indignés, ce parti est composé de ces citoyens désabusés qui ont campé sur la place de la Puerta del Sol à Madrid en mai 2011, pour dénoncer les effets de la crise. Trois ans plus tard, Podemos,- « nous pouvons » – défie désormais l’hégémonie du bipartisme espagnol et fait trembler l’Espagne comme l’Europe. Perçu comme le « petit-frère » de Syriza, le parti de l’extrême gauche en Grèce dans une Europe au paysage politique bouleversé, Podemos a débuté l’année 2015 comme une météorite. En tête des intentions de vote en janvier, les sondages ne lui sont plus aussi favorables en cette fin d’année.

Pendant 9 mois, l’équipe d’ARTE Reportage a partagé le quotidien des militants de la base, de simples citoyens qui oeuvrent loin des flashs et des médias. Tour à tour pétris d’illusions, de doutes ou d’inquiétude, à l’image des balbutiements du parti dans la campagne électorale, leur engagement n’a pas faibli. Ana vient du quartier ouvrier et pauvre de Vallecas, Jose habite dans le quartier chic de Salamanca. Deux horizons les séparent, pourtant un seul espoir les unit : ils rêvent d’une Espagne aux institutions dirigées par les citoyens, loin de toute velléité de corruption. 2015, l’année de Podemos.

De Sandrine Mercier, Juan Gordillo Hidalgo, Joseph Gordillo et Jérôme Prudent

Arte Reportage – ARTE GEIE – France 2015

Voir

Manuela Carmena, l’utopie au pouvoir

Chercheuses de couleurs

Les nouveaux resistants